Heure Sainte – juillet 2021

Avec l’évangile selon Saint Matthieu (chap 26, 36-46)

Il est possible de vivre cette Heure Sainte en direct avec le Sanctuaire .

Selon la demande de Jésus à sainte Marguerite Marie, nous vous proposons de veiller une heure avec Jésus, en l’accompagnant pas à pas dans son agonie.
A la fin de ce mois, nous fêterons saint Ignace de Loyola. Vivons l’heure sainte avec quelques-unes de ses méditations.

Méditations complémentaires pour le mois de juillet :

 Jeudi 1er juillet 2021 :

Demain, 2 juillet, nous pouvons faire mémoire de la « Grande Vision » (représentée sur la grande mosaïque de la chapelle st Claude La Colombière) dont a bénéficié ste Marguerite-Marie, vision au cours de laquelle elle a vu la Sainte Vierge et st Claude rappelé à Dieu 6 ans auparavant. Voici des paroles de ce « fidèle serviteur et parfait ami » :

« Le sujet de notre crainte ne doit pas être le petit nombre des élus, mais les péchés qui nous empêchent d’être de ce nombre. Vous ne serez point condamné, parce que vous avez été réprouvé, mais parce que vous avez mal vécu. (…) Il faut craindre, et toujours craindre, mais de cette crainte qui produit la sagesse, non pas de celle qui porte au relâchement et au désespoir. Il est si difficile de retenir l’esprit des hommes dans un juste tempérament. Tantôt ils ne craignent pas assez, tantôt ils craignent trop, tantôt ils craignent mal à propos. Ils vont jusqu’à ce point d’extravagance que de craindre que leur malheur vienne de Dieu, qui est la source de tous leurs biens, qui souhaite leur salut. Tout ce qu’il a fait n’a pu encore les persuader qu’il ne souhaite rien tant que de les sauver. C’est pourtant un article de foi que Dieu veut nous sauver tous et que nous pouvons tous nous sauver, si nous le voulons. Nous voyons la porte du ciel, et si nous ne la voyions pas, Dieu serait déraisonnable de nous commander d’y entrer. Nous voyons, de plus, très bien ce qui entre par cette porte et ce qu’il faut faire pour y entrer À qui tient-il donc que nous n’entrions ? À Dieu ou à nous ? »

(Saint Claude La Colombière)

 Jeudi 8 juillet :

Le mois de juin est le mois du Sacré-Cœur. Le mois de juillet est considéré dans la Tradition comme le mois du « Précieux Sang de Jésus ». Ecoutons la Parole de Dieu célébrant ce grand Mystère, et laissons-la nous pénétrer au profond de notre Cœur. Les citations diverses ont été trouvées sur un site Internet.

« Ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour la rémission des péchés ».

«  Jésus dit: ‘’En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous’’… Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui ».

St Paul aux Ephésiens : « En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce ».

La lettre aux Hébreux célèbre le Précieux Sang du Grand Prêtre éternel : « Il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle […] Combien plus le sang du Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant! ».

Toujours dans la lettre aux Hébreux, ces paroles qui nous ouvrent à la Vie Eternelle : « vous vous êtes approchés du mont Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, et ses dizaines de milliers d’anges en fête, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans le ciel. Vous vous êtes approchés de Dieu qui est le juge de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de Jésus, qui est le médiateur d’une alliance nouvelle, et du sang purificateur qui parle plus fort que celui d’Abel ».

Et enfin la parole de l’Apocalypse en lien avec la vision du Fils de l’homme en Gloire, et qui nous éclaire sur notre propre vocation en tant que peuple de prêtres et de rois : « Grâce et paix vous soient données par « Il est, Il était et Il vient », par les sept Esprits présents devant son trône, et par Jésus Christ, le témoin fidèle, le Premier-né d’entre les morts, le Prince des rois de la terre. Il nous aime et nous a lavés de nos péchés par son sang,  il a fait de nous une Royauté de Prêtres, pour son Dieu et Père : à lui donc la gloire et la puissance pour les siècles des siècles. Amen. Voici, il vient avec les nuées ; chacun le verra, même ceux qui l’ont transpercé, et sur lui se lamenteront toutes les races de la terre. Oui, Amen !

 Jeudi 15 juillet :

Aujourd’hui, mémoire de st Bonaventure, franciscain, docteur de l’Eglise (13ème siècle). Quelques extraits de ses méditations sur la Passion du Christ :

« Bien qu’il (le Christ) soit, comme Dieu, coéternel et égal à son Père, il semble oublier sa divinité, il prie comme un homme, il se tient, en sa prière, devant le Seigneur, comme le dernier d’entre son peuple. Considérez sa parfaite obéissance. Que demande-t-il? Il prie son Père d’éloigner de lui l’heure de sa mort, c’est-à-dire qu’il lui serait agréable de ne point mourir, si tel était le bon plaisir de son Père; et il n’est pas exaucé… Et ici, compatissez en voyant que son Père veut irrémissiblement qu’il meure, et qu’il ne l’a pas épargné, bien qu’il fût son Fils unique, réel et véritable, mais qu’il l’a livré de la sorte pour notre commun salut; car il a tant aimé le monde, qu’il lui a donné son Fils unique. Quant au Seigneur Jésus, il reçoit ce commandement et l’accomplit avec tout le respect possible. Voyez maintenant la charité indicible, tant du Père que du Fils à notre égard, charité vraiment digne de notre compassion, de notre admiration et de nos hommages les plus respectueux. C’est par amour pour nous que cette mort est ordonnée, c’est également par un excès d’amour envers nous qu’elle est endurée. ‘’Si cependant, ô mon Père, cela est possible, éloignez de moi une amertume aussi effroyable que celle qui m’est préparée par mes ennemis. D’où vient, ô mon Père, d’où vient qu’ils ont contre moi tant de haine, qu’ils forment contre ma personne tant et de si terribles accusations, qu’ils ont résolu, en conséquence, de m’arracher la vie?’’ » (Saint Bonaventure)

 Jeudi 22 juillet :

En ce jour, fête de ste Marie Madeleine, et date de la naissance de ste Marguerite-Marie (en 1647). Comment mieux célébrer cette « rencontre » entre ces deux ardentes messagères de l’Amour de Jésus qu’en écoutant les paroles de la Sainte de Paray adressées à ses novices ? Elle contemple son « Aînée » selon la très antique tradition du long périple puis du long séjour de la Sainte à la Sainte-Baume.

« Il nous faut, mes très aimées Sœurs, imiter sainte Madeleine en cette sorte: premièrement, il nous faut convertir du péché à la grâce, et de nous-mêmes à Dieu, et de l’amour-propre à l’amour divin. Elle a quitté le monde pour faire pénitence, en s’embarquant sur la mer calme de la sainte religion, pour y voguer à la faveur du vent de l’esprit de pénitence. Jésus sera notre pilote, comme il a été le sien, si nous le cherchons pour l’amour de lui-même, comme elle l’a cherché. Elle s’alla cacher au désert de Sainte-Baume; de même, il nous faut souvent retirer dans le désert de notre cœur, pour en chasser les bêtes venimeuses, qui sont notre amour-propre, et nos passions et mauvaises inclinations. Il y a en ce désert une très haute montagne où cette sainte monta; de même il nous faut monter sur la montagne de la perfection, qui est inaccessible sans la mortification. Il faut nécessairement passer par les basses vallées de l’humilité et humiliation. Il y a une grotte où la sainte se retirait; la plaie du sacré Côté de Notre-Seigneur Jésus-Christ sera la nôtre. Il y avait dans cette grotte une pierre où elle se reposait; le Sacré Cœur sera le lieu de notre repos. Et, comme il y a une source d’eau qui coule continuellement, il faut que l’eau de la grâce découle sans cesse dans nos âmes, de cette source des eaux vives du sacré Cœur de Jésus. Et comme ce lieu se nomme « Sainte-Baume, » il faut que le saint amour soit le baume précieux qui répande sa bonne odeur sur tout ce que nous venons de dire et que nous voulons pratiquer, afin qu’il nous élève sept fois le jour, comme il éleva cette fidèle amante, pour nous faire converser avec les anges, séparées du commerce des créatures, pour jouir des amoureux entretiens de notre Bien-Aimé. Nous élèverons sept fois le jour notre esprit au ciel pendant cette octave, pour demander au Sacré Cœur le don de son pur amour pour nous et pour tous les cœurs capables de l’aimer, et l’esprit de pénitence pour les cœurs endurcis. » (Sainte Marguerite Marie)

Jeudi 29 juillet :

Dans deux jours, mémoire de st Ignace de Loyola (16ème siècle), fondateur de la « Compagnie de Jésus » (Jésuites). En nous mettant sous son « patronage », en communion avec nos frères jésuites, concluons ce mois de juillet par ce qu’on pourrait appeler le sommet de ses « exercices spirituels ».

« “Prends Seigneur, et reçois toute ma liberté, ma mémoire, mon intelligence et toute ma volonté. Tout ce que j’ai et tout ce que je possède. C’est toi qui m’as tout donné, à toi, Seigneur, je le rends. Tout est à toi, disposes-en selon ton entière volonté. Donne-moi seulement de t’aimer et donne-moi ta grâce, elle seule me suffit.” » (Saint Ignace de Loyola)

Heure H :

Exposition du saint Sacrement :

Chant : Le Seigneur est ma lumière et mon salut

Le Seigneur est ma lumière et mon salut,
De qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie,
Devant qui tremblerais-je ?

1. J’ai demandé une chose au Seigneur
La seule que je cherche,
Habiter la maison du Seigneur,
Tous les jours de ma vie.

2. Habiter ta maison Seigneur
Pour l’admirer en ta beauté
Et m’attacher à ton Eglise, Seigneur,
M’attacher à ton Eglise, Seigneur.

3. J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
Sur la terre des vivants
Espère, sois fort et prends courage,
Espère, espère le Seigneur !

Paroles et musique : Fr. J.-B. du Jonchay, o.c.d. D’après Ps 26
© Editions du Carmel, 33 avenue Jean Rieux, 31500 Toulouse

Evangile

36 Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais là-bas pour prier. »

Prière

Jésus, nous nous mettons ce soir en ta présence pour vivre cette heure sainte : « Que toute nos actions, intentions, opérations soient purement ordonnés à la louange et au service de votre divine majesté. »

Silence

H+ 10min :

Evangile

37 Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse. 38 Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Restez ici et veillez avec moi. »

Prière

Jésus, en méditant sur ton agonie, nous voulons nous rappeler l’histoire.

Tu descends avec tes disciples, du Mont Sion où tu as fait la Cène vers la vallée de Josaphat. Nous imaginons ce jardin des Oliviers, sentons l’odeur de ces arbres, entendons le vent qui passe dans les branches et contemplons les personnages, tes 8 apôtres que tu laisses dans la vallée, puis Pierre Jacques et Jean que tu prends avec toi.

Nous t’écoutons leur parler, nous nous imaginons leur expression de visage quand tu leur dit que ton âme est triste à en mourir. Nous aussi nous voulons veiller avec toi.

Chant p.236 : Humblement, dans le silence

R. Humblement, dans le silence de mon cœur,
 Je me donne à toi, mon Seigneur !

Par ton amour, fais-moi demeurer
Humble et petit devant toi.

2. Enseigne-moi ta sagesse, ô Dieu,
Viens habiter mon silence.

3.  Entre tes mains, je remets ma vie,
Ma volonté, tout mon être.

4.     Je porte en moi ce besoin d’amour,
De me donner, de me livrer sans retour.

5.     Vierge Marie, garde mon chemin
Dans l’abandon, la confiance de l’amour.

Paroles : P. Marie-Eugène de l’E.J. – Musique : Fr. J.-B. du Jonchay, o.c.d.
© Rejoyce Musique, 79 rue de la Paroisse, 78000 Versailles

H+ 20min :

Evangile

39 Allant un peu plus loin, il tomba face contre terre en priant, et il disait : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme moi, je veux, mais comme toi, tu veux. »

Prière

Jésus, tu te mets maintenant à la distance d’un jet de Pierre. Nous te contemplons, nous écoutons ta voix, mais aussi ton souffle, ton inquiétude est perceptible. Comment dis-tu ces mots : Mon Père, s’il est possible : est-ce un murmure ? est ce un cri ? Seigneur, avec Marguerite-Marie, nous nous tenons à côté de toi en silence.

Chant : Jésus, Jésus !

H+ 30min :

Evangile

40 Puis il revient vers ses disciples et les trouve endormis ; il dit à Pierre : « Ainsi, vous n’avez pas eu la force de veiller seulement une heure avec moi ? 41 Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »

Prière

Jésus, accorde-nous la grâce que nous te demandons : la douleur avec toi, Christ douloureux, l’accablement avec toi, Christ accablé, les larmes, la peine intérieure pour la peine si grande que tu as endurée pour moi, pour nous.

Chant : Cœur de Jésus brûlant d’amour.

Paroles et musique : M. Penhard (N°613)

Cœur de Jésus brûlant d´amour,
Embrase-nous par ton Esprit.
Que nos cœurs soient semblables au tien,
Que nous brûlions de charité !

© 1984, Éditions de l´Emmanuel, 89, boulevard Blanqui – 75013 PARIS.

H+ 40min :

Evangile

42 De nouveau, il s’éloigna et pria, pour la deuxième fois ; il disait : « Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! »

Prière

Seigneur Jésus, nous te voyons en prière, suant une sueur semblable à des gouttes de sang. Tu souffres en ton humanité des angoisses mortelles. Ta divinité se cache. Tu pourrais détruire tes ennemis et ne le fais pas. Au contraire, tu laisses souffrir ta très sainte humanité si cruellement.

Chant : p. 301 : nous te rendons grâce.

H+ 50min

Evangile

43 Revenu près des disciples, de nouveau il les trouva endormis, car leurs yeux étaient lourds de sommeil.
44 Les laissant, de nouveau il s’éloigna et pria pour la troisième fois, en répétant les mêmes paroles.

Prière

Seigneur Jésus, nous voulons maintenant terminer par un colloque intérieur, laisser jaillir nos mots qui montent en nos cœurs et dialoguer avec toi dans ce silence.

H+ 58min :

Evangile

45 Alors il revient vers les disciples et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. Voici qu’elle est proche, l’heure où le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.
46 Levez-vous ! Allons ! Voici qu’il est proche, celui qui me livre. »

Notre Père

Bref silence puis :

Chant : Tantum Ergo

Tantum ergo Sacramentum
Veneremur cernui !
Et antiquum documentum
Novo cedat ritui !
Præstet fides supplementum
Sensuum defectui !
Genitori Genitoque
Laus et jubilatio,
Salus, honor, virtus quoque
Sit et benedictio !
Procedenti ab utroque
Compar sit laudatio . Amen .

Litanies et déposition du Saint Sacrement.

Annonce et Salve Régina…

Chant : Prosternez vous

Prosternez-vous devant votre Roi.
Adorez-le de tout votre cœur.
Faîtes monter vers sa majesté
Des chants de gloire pour votre Roi des Rois !

 

 

Fermer